« (…) Mon travail consiste à recueillir le plus possible de choses qui ont glissé hors du monde et à trouver leur valeur la plus significative compte tenu de la disharmonie qu’elles entraînent. Mes clients ont toujours été de fortes personnalités. A tel point que je pense que si je les avaient répertoriés j’aurais certainement un […]

 » Je portais des gants blancs, pourtant je n’étais pas majordome. (…) J’étais le gardien d’un musée, un musée d’objets précieux. Je portais des gants blancs pour ne salir aucun des neuf cent trente-six objets de ma collection. » « En tant que propriétaire, archiviste, conservateur et unique propriétaire de mon exposition, j’aimais passer devant mes objets […]

Il y a quelques années, comme une genèse au Musée, un de ses membres participait au magazine parisien Neverending, dont le sujet était l’obsession. Pour le premier et unique numéro, une entrevue avait été réalisée avec Guillaume Dégé, illustrateur, éditeur et collectionneur d’images. Une après-midi devant sa bibliothèque, ses classeurs et cahiers. Extraits:  » Une bibliothèque, c’est un travail anonyme. C’est […]

« La collection des merveilles ne connaît que des agencements partiels, révocables et transitoires. Elle relève de cette science du concret naguère décrite comme le propre de la pensée sauvage: inlassablement le collectionneur accueille, présente et dispose les mêmes objets, dessertis de leur horizon d’intelligibilité, sans que l’on puisse prédire à coup sûr par quelle part […]

« in springtime when the forest around my village is without leaves, you see cherries flowering on the hillsides, like white clouds between the trees. i have worked with them in autumn, by laying down card beneath the tree and as the leaves fall onto it, fixing them in the positions where they have fallen so […]

« (…) les souvenirs fondent au loin ou bien acquièrent un éclat mortel de telle sorte qu’au lieu de merveilleuses apparitions nous n’avons en main qu’un éventail de cartes postales illustrées. » Vladimir Nabokov, Le don, éd. Gallimard, coll. Folio, n° 2587, Paris, 1994, p. 34.

 » Renouveler le monde – c’est là l’instinct le plus profond dans le désir qu’éprouve le collectionneur d’acquérir de nouveaux objets  » Walter Benjamin, Je déballe ma bibliothèque, éd. Rivages poche, coll. Petite Bibliothèque, Paris, 2000, p.44.